loading

Content

Calligraphie: messages sublimés

La calligraphie, art de la belle écriture, et la création de caractères d’écriture artistiques et créatifs ont aujourd’hui le vent en poupe. Les deux thèmes ont inspiré la conception d’un timbre spécial, réalisé dans un style à la fois enlevé et précis.

Pour exprimer à quelqu’un son affection, on opte aujourd’hui encore souvent pour une lettre écrite à la main. Et cette tendance va croissant! L’écriture étant l’expression même de la personnalité, envoyer à quelqu’un un message manuscrit, c’est lui montrer que celui-ci compte. À l’heure de l’e-mail et de la communication par smartphones interposés, l’art de la calligraphie fête. Il est au cœur du travail de la créatrice thounoise Rebekka Moser dans le timbre spécial qu’elle a conçu. Le motif du timbre s’orne des mots «Messages précieux» en cinq langues et cinq types d’écritures différents. Ainsi, les expéditeurs de tels messages peuvent affranchir leur missive avec style. Ce timbre a pour but d’inciter à écrire à la main et, en particulier, à développer une belle calligraphie personnelle. Elle suscitera à coup sûr aussi l’enthousiasme de la société suisse de calligraphie (Schweizerische Kalligraphische Gesellschaft), qui fête cette année son 30e anniversaire.

Jürg Freudiger

Rebekka Moser Née en 1967, l’artiste a grandi à Aeschi, près de Spiez. Elle vit à Thoune et fait preuve de beaucoup d’engagement dans sa créativité, non seulement dans le domaine du lettrage, mais aussi de la décoration et du bricolage. Elle s’inspire volontiers des nombreux voyages qu’elle fait avec son compagnon.

Entretien avec Rebekka Moser

Madame Moser, ce timbre spécial est la première œuvre d’art que vous réalisez au format miniature. Quel a été la principale difficulté que vous avez rencontrée dans sa conception?

La principale difficulté a été la taille du timbre. Composer une image homogène et cohérente avec cinq lignes présentant des écritures différentes tout en veillant à ce que le texte reste lisible n’a pas été une mince affaire.

Comment avez-vous procédé?

Lors d’une première phase, j’ai créé les lignes de texte avec différents chablons avant de les assembler comme un puzzle. Après avoir discuté des premiers jets avec le gestionnaire de produits, j’ai commencé à travailler au sujet définitif. Comme j’ai tout dessiné et écrit à la main, j’ai dû travailler de manière très soigneuse et précise. Je n’ai pas pu dessiner le sujet dans son format final. Le modèle ayant servi à la production était environ sept fois plus grand. Ainsi, je devais imaginer à quoi ressemblerait le timbre au format réduit. Sa reproduction finale, sur les quelques centimètres carrés à disposition, ont confirmé que mon imagination ne m’avait pas trompée. Et le résultat est plaisant.

Le lettrage est très à la mode en ce moment. Pensez-vous que cette tendance se poursuivra?

Je pense que oui, car de très nombreuses personnes portent de l’intérêt aux cours proposés et aux possibilités de formation. Les femmes, en particulier, apprécient ce passe-temps qui leur permet de développer leur créativité. En outre, on constate que la couleur fait son entrée dans la calligraphie. Les techniques évoluent et se transforment également. Du crayon classique aux techniques de vaporisation, les méthodes de travail sont très variées. 

Vous écrivez certainement très volontiers des lettres ou des cartes postales à la main. Quel effet cela vous fait-il de pouvoir à présent utiliser «votre» timbre-poste pour les affranchir?

Pouvoir coller «mon» timbre sur les lettres fait naître énormément d’émotions en moi. Je suis très fière d’avoir créé une petite œuvre d’art qui contribue à acheminer les messages d’un bout à l’autre du pays, et même au-delà. C’est un honneur pour moi que d’avoir eu le privilège de créer un timbre-poste. 

Hormis ce timbre, de quelle œuvre êtes-vous particulièrement fière et pourquoi? 

Mes œuvres sont toutes des œuvres originales, jamais des reproductions. Chacun de mes travaux est donc personnel et unique, et m’emplit de satisfaction. Mais je me souviens avec beaucoup de joie d’une commande que j’ai reçue avant Pâques, pour laquelle j’ai dû décorer 35 œufs d’oie de motifs et de textes variés. Il m’a fallu beaucoup d’application pour m’habituer à la forme arrondie des œufs. À cette difficulté s’ajoutait le fait qu’un œuf est très fragile! J’ai passé de nombreuses heures sur ce mandat, mais j’ai réussi à le livrer à temps pour Pâques: tous les œufs étaient entiers et mon client, satisfait.