loading

Content

Beautés éphémères

Le land art est un courant de l’art dans lequel les artistes utilisent le cadre naturel comme expression de leurs œuvres. Un des représentants les plus doués de ce mode d’expression est le Zougois Ivo Moosberger, polygraphe, artiste et globe-trotter. Quatre de ses œuvres éphémères ont été immortalisées sur des timbres-poste spéciaux.

Cercles de boutons d’or, Tessin

«Un orage puissant éclate juste au-dessus de ma tente. Dès que la pluie se calme, je mets furtivement un pied à l’extérieur, je cueille des boutons d’or et les dispose en grands cercles. Mon travail est sans cesse interrompu par les averses, la grêle et les éclairs. Je me réfugie alors à nouveau sous ma tente tandis que les fleurs, dehors, sont noyées par les intempéries. Au troisième jour, enfin, le ciel se dégage et les boutons d’or jaunes scintillent dans le soleil du matin.»

Col de Campolungo, Tessin

Boules de saule, Zoug

«Sur la rive du lac, je casse les branches fines d’un grand saule, que j’assemble de manière à former des cercles. Puis je tisse ces cercles pour en faire des boules que j’installe sur de grandes pierres, au milieu du lac. Elles sont sans cesse baignées par les vagues: au fil du temps, ces boules vertes pleines de sève se muent en sculptures sèches.»

Lac de Zoug, Zoug

Spirale de pierres, Uri

«Après une nuit ventée et froide, les rayons du soleil me réveillent et font fondre la neige au cours de la matinée. Sur une plaque de roche polie par le glacier, je -dispose des pierres de couleur rouille pour imiter la forme d’un fossile. Des marmottes sifflent au loin.»

Au-dessous du Gross Windgällen, Uri

Arc de pierres, Grisons

«J’atteins le sommet du col en début de soirée. Dans un petit bassin naturel, je tente de construire un arc de pierre qui ne cesse de s’écrouler. Mes pieds détrempés sont gelés, j’ai mal au dos et je peste à haute voix contre moi-même et contre les pierres qui ne veulent pas soutenir mon arc. Il me faudra près de quatre heures pour le faire tenir debout. Affamé, je fais du feu et je me prépare du riz que j’agrémente de champignons fraîchement cueillis, puis je me couche et sombre aussitôt dans le sommeil.»

Col du Saint-Bernard, Grisons

Jürg Freudiger

Ivo Moosberger est né en 1974 à Zoug. Depuis son enfance, il est fasciné par la nature, ses couleurs, ses formes et ses motifs. Les changements qui se produisent au fil des saisons l’inspirent également. Pour vivre pleinement les sensations qu’il a au contact de la nature, il y passe chaque minute de libre, équipé d’une tente et d’un sac à dos. Tous les deux ans au moins, ce polygraphe, artiste et globe-trotter ressent le besoin de larguer les amarres: il se met alors en route pour plusieurs mois, n’emportant avec lui qu’un matériel sommaire. Il travaille des jours entiers sur ses œuvres d’art, sachant que celles-ci auront une durée de vie limitée. Ses réalisations sont libres de toute contrainte sociale et de toute valeur matérielle, mais elles regorgent de spontanéité et de créativité.

Informations complémentaires: naturschauspiele.ch