loading

Content

Conception: Daniel Steffen, Berne. © Poste Suisse SA

La première femme médecin suisse Pionnière à tous les niveaux

En 1845 naît à Bözen (AG) une petite fille fougueuse et avide de savoir: elle s’appelle Marie Vögtlin. En tant que fille de pasteur, elle a le privilège de recevoir une formation, mais souffre des conventions régnantes et s’y oppose.
C’est la première Suissesse qui obtient le droit d’étudier la médecine et de faire un doctorat à l’Université de Zurich. C’est également la première Européenne à se spécialiser, à Leipzig et à Dresde, dans l’obstétrique et les maladies gynécologiques. Et c’est aussi la première femme médecin à ouvrir son propre cabinet médical en Suisse.
Elle épouse le professeur Albert Heim et donne naissance au premier de ses trois enfants à 36 ans, un âge avancé pour l’époque. En dépit de sa famille, elle reste active professionnellement toute sa vie. Dans la vie publique, Marie Heim-Vögtlin s’engage en particulier pour la formation et le droit de vote des femmes. Elle participe à la fondation de l’Ecole d’infirmières de Zurich, premier hôpital pour les femmes et dirigé par des femmes en Suisse. Elle manque de peu, avant de mourir le 7 novembre 1916, de réussir à faire intégrer les femmes médecins dans les programmes de perfectionnement des médecins. C’est un peu plus tard, soit en 1921, que sera fondée l’Association des femmes médecins suisses, aujourd’hui devenue la mws (medical women switzerland).

lic. iur. Judith Naef, avocate lic. en droit, directrice et juriste de mws